Charte de l’étudiant survivant

IMG_4029

La rentrée, c’est un peu le second nouvel an. Les bonnes résolutions s’empilent et on se promet presque de ne pas les respecter, parce qu’à coup sûr, ce sera le même cirque que l’année passée. Oh si, bien sûr, le cœur y est ; mais la motivation est restée en vacances, pardieu ! Je n’ai pas de solution miracle à vous proposer, moi, humble petite étudiante tout aussi à la ramasse que les autres. Ou peut-être une autre fois. Par contre, je peux vous faire part de certaines erreurs qui m’ont beaucoup appris sur l’art de faire des études (c’est pas près de devenir le 8e art, on est d’accord).

Dans une chambre en bordel tu ne travailleras

Oui, oui, je sais. C’est tellement tentant de laisser cette pile de vêtements sur la chaise, là. Je la rangerai demain. Ou après demain. J’ai du travail à faire de toute manière…

Stop ! On arrête tout !

Un environnement bordélique, ça parasite le cerveau, j’ai eu plus d’une fois l’occasion de le constater. Alors pour vous transformer en étudiants modèles, rangez illico presto et créez une ambiance zeni-feng-shui-motivante-tout-ce-que-tu-veux de travail.

15 minutes avant de partir en cours tu ne te lèveras

Aaah, le grappillage professionnel de temps de sommeil, ou l’art de finir sa nuit en classe. Pour arriver frais et dispo sur les bancs du lycée / de la fac / de l’école, on oublie « Snooze dog », fallait se coucher plus tôt (d’ailleurs les heures avant minuit sont deux fois plus reposantes, c’est toujours bon à savoir !) et on prend le temps de se réveiller, de petit-déjeuner et de se débarbouiller tranquillement, comme Laura.

De nuit blanche tu ne feras

Les nuits blanches, c’est toxique. Dangereux, radioactif, tout ce que tu veux. Le corps met hyper longtemps à s’en remettre, quand il s’en remet (parce qu’on sait tous qu’on ne la rattrapera jamais, cette nuit blanche). Le cerveau est tout bonnement injoignable le lendemain, surtout pour des examens.

Je l’ai fait au lycée et pour mes deux premières années de prépa. La troisième, j’ai lâché mon stylo avant minuit, travail fini ou pas. Et j’ai eu de bien meilleurs résultats, croyez-moi. Alors on répète : « la prochaine fois je serai mieux organisée. Maintenant, un suppo et au lit ! ».

En vacances tu ne glanderas

Enfin, si. Mais pas tout le temps. Chaque période de vacances représente une ultime chance de redresser le tir. D’expérience, je peux dire que les vacances de la Toussaint déterminent si vous allez passer ou non le reste de l’année à trimer comme pas permis. Alors on se programme quelques petites heures de travail par jour, armé de thé, gâteaux, bougies et tout le bordel qui va avec. C’est un petit sacrifice pour une année no stress. Aller ! On se dit que ca vaut le coup, et on s’y met.

De confiance en toi tu ne manqueras

La confiance en soi est la clé de la réussite. Des fois on se croit bête, alors qu’on a tout bonnement peur de l’être et , du coup, on se met soi-même en situation d’échec. Je sais, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Mais dites-vous bien que vous avez toutes vos chances, que vous allez y arriver et mettez vous en mode Ka Mate !

all-blacks-haka_1117141c1

Humpf !

Ca peut paraître très simple, mais si vous respectez ces 5 principes, je pense que vous passerez déjà une année potable (du moins du point de vue de la santé). Et puis c’est pas moi qui l’a dit, d’abord ! C’est Yoda.

Aller, courage, et dites-nous en commentaire quelles sont vos résolutions pour cette années scolaires !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s