Une bonne poire vous parle parfum… à la poire !

IMG_4017

J’ai la flemme de mettre du parfum. J’ai longtemps cherché THE fragrance qui me donnerait envie de me « pschitter » spontanément tous les jours. Autant dire que mon nez a fait toutes les étagères de Sephora, sans succès.

A force de pérégrinations nasales, j’ai fini par trouver mon saint Graal. J’arrête le suspens à deux balles :  « poirier d’un soir » de Miller Harris.

(Oui, je sais, c’est une pomme sur la photo. J’avais pas de poire :p )

Je vais vous faire d’abord un petit topo sur la marque, qui est méconnue dans l’hexagone :

C’est une marque anglaise plutôt jeune. La créatrice s’appelle Lynn Harris, elle crée toutes les fragrances et accorde une place centrale à la qualité des essences, qu’elle peut aller chercher très loin. Une vendeuse m’a notamment expliqué que pour le parfum « La Fumée » (THE parfum de la marque), elle a voyagé  en Asie pour pouvoir obtenir des produits de la meilleure qualité possible. Bon, après, c’est peut-être que  de la  stratégie marketing, mais ça fait son petit effet.

On ne trouve hélas pas de magasins Miller Harris en France. Mais on trouve ces parfums en ligne et, sur Paris, on peut les obtenir au Bon Marché ou au Printemps Haussmann.

« L’inspiration d’un verger au crépuscule, où la floraison des poiriers se teinte de notes chaudes et mielleuses. » (si c’est pas beau ça!)

« Poirier d’un soir » fait partie de la collection printemps 2015 avec « cœur de jardin » et « cassis en feuille ». Petite anecdote : Lynn Harris s’est apparemment inspirée de sa propre enfance pour les créer, ce que je trouve plutôt cool. J’avais déjà remarqué ce parfum sur le net et quand je suis allée le sentir sur place au bon marché, j’ai totalement craqué. Je vous laisse regarder la description, qui parle d’elle-même (cette expression a-t-elle vraiment un sens ?)  :

Note de tête : bergamote d’Italie

Note de cœur : extrait de rhum, rose de Turquie, papyrus d’Inde

Note de fond : huile de bouleau, huile de patchouli, cèdre blanc

Comment dire… C’est une odeur profonde, gourmande mais pas vraiment sucrée, plus sophistiquée. On sent davantage l’écorce de l’arbre que le sucre du fruit, si vous voyez ce que je veux dire (comment ça non ?). J’ai un peu l’impression que ça sent le pot pourri (à la poire).

Personnellement, j’adhère. Ca fleure la promenade un soir d’été dans un verger tout droit sorti d’un bouquin de Jane Austin, si vous voyez ce que je veux dire. En compagnie d’Alan Rickman bien sûr. Je ne vois pas de meilleure description.

Comme tous les parfums de la marque, il tient extrêmement bien. Il n’en faut pas beaucoup et il imprègne les vêtements de manière durable.

Le prix est seul défaut à mes yeux. Comptez 139,00 euros pour une bouteille de 100 mL au Bon Marché. Mais ça reste à peine plus cher que des parfums comme ceux de Dior (Miss Dior = 122 euros pour 100 mL). Et le prix est tout de même justifié car il en faut très (très !) peu.

Bref, foncez si vous êtes prêts à y mettre les sous et si vous aimez les odeurs à la fois sophistiquées et originales (et Alan Rickman ❤ ).

Pilou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s